L'histoire des épices à Madagascar

Catégorie: Les épices de A à Z le :

Comment les épices sont-elles arrivées à Madagascar  ? Découvrez la seule endémique de toutes !

L’île rouge et son histoire

Madagascar, également appelée l’île rouge ou l’île aux épices, est la cinquième plus grande île au monde. Se situant au Sud de l’Équateur en plein Océan Indien, elle est à la fois une grande productrice et exportatrice d’épices. D’ailleurs, la vanille, le poivre sauvage, la baie rose et la culture du giroflier sont les quatre épices les plus convoitées de l’île. Effectivement, sa diversité climatique et la richesse de ses sols bénéficient au succès et à la qualité de ses épices. Cependant, plusieurs épices n'étaient pas amenées à être cultivées à Madagascar, seulement une était endémique à l’île. Mais alors, quand et comment se sont-elles implantées ici ? 

L’intégration des épices sur le territoire malgache 

Le commerce des épices (qui existe depuis le Vème siècle avant J.C) a pris une place prépondérante dans les échanges internationaux dès la découverte des routes maritimes entre l’Europe et l’Asie notamment avec la découverte du Cap de Bonne-Espérance. Contrairement aux pays producteurs d’épices, l’île était davantage connue pour la traite négrière : les épices qui font aujourd’hui la richesse de Madagascar proviennent donc de l'extérieur. Toutefois, le Voatsiperifery communément appelé poivre sauvage est un poivre présent depuis toujours sur l’île. C’est un produit rare du fait de la difficulté de sa récolte. En effet, il pousse sur des lianes agrippées à des arbres d’une hauteur vertigineuse (parfois jusqu’à 20 mètres de haut) ainsi, sa récolte se fait à la main. De ce fait, le poivre sauvage est l’épice originaire de l’île. 

Vanille, curcuma, baie rose, combava… sont des noms qui évoquent bien évidemment Madagascar et sa culture. Contrairement au poivre sauvage, ces épices ont été importées plus tard sur l’île : la vanille provient du Mexique, le curcuma d’Asie du Sud, la baie rose d’Amérique du Sud et le combava de Sumbava (île indonésienne à l’Est de Bali). C’est un prénommé Pierre Poivre qui a permis de répandre ces épices à travers les îles en créant un jardin botanique « Le jardin des Pamplemousses » à l’île Maurice : il a su acclimater des plants fruitiers et d’épices au climat et aux sols des îles. Ce jardin a permis ces cultures sur Madagascar aujourd’hui appelée l’île aux épices.  

Les épices dans vos plats : qui émoustillent vos papilles 

Aujourd’hui, les épices sont devenues des ingrédients incontournables dans l’art culinaire en apportant de nouvelles saveurs à la fois gustatives et sensorielles : elles subliment le goût des aliments et donnent une touche exotique à vos plats.  

Carolepiceline vous propose ces épices de qualité et naturelles issues d’une agriculture traditionnelle sans pesticides et sans engrais que vous pouvez retrouver en intégralité sur notre site.

Site Carolepiceline

Commentaires

Laisser un commentaire

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre